Obtenez une
soumission

Assurance auto
Articles

Dix conseils pratiques pour une conduite nocturne plus sécuritaire


< Retour à la liste principale

Des routes familières peuvent prendre un aspect fort différent après le coucher du soleil. Après la tombée de la nuit, on note chez l'être humain une nette diminution de la perception du relief, de la vision périphérique et de la reconnaissance des couleurs.

On se rend compte facilement que la conduite nocturne présente une série de défis particuliers. Voici dix conseils pratiques pour vous aider à rester en sécurité lorsque vous êtes sur la route après la tombée de la nuit :

1. Passez un examen de la vue.
Beaucoup de gens ont besoin de verres correcteurs différents pour conduire la nuit et le jour. Est-ce votre cas? Pour le savoir, passez un examen de la vue.

2. Ralentissez.
La nuit, il est plus difficile d'apprécier la vitesse et les distances. En ralentissant, vous serez mieux en mesure de contrôler votre véhicule si vous devez freiner soudainement.

3. Gardez vos distances.
De nuit, la règle des deux secondes passe à trois secondes : comptez trois secondes entre vous et la voiture qui est devant vous.

4. Nettoyez votre pare-brise, vos phares et vos rétroviseurs.
La réverbération est souvent plus prononcée quand il fait nuit, et l'éblouissement provoqué par un pare-brise sale peut constituer un grave danger.

5. Montrez-vous bienveillant avec vos phares.
S'il y a une voiture qui vous précède sur la route, mettez vos feux de croisement. Faites de même dès que vous croisez une voiture. Si une voiture venant en direction opposée roule avec ses feux de route, dirigez votre regard vers la ligne blanche qui marque le côté droit de la chaussée. N'essayez pas de garder les yeux fixés sur la lumière des phares.

6. Méfiez-vous des animaux.
Selon la ville d'Ottawa, dans la seule région d'Ottawa, 1 000 collisions avec des animaux sont signalées chaque année2. Si vous pouvez vous attendre à voir des chats, des chiens et des ratons laveurs sur la route toute l'année, le printemps et l'automne sont les saisons où vous risquez le plus de rencontrer des animaux de plus grande taille : chevreuils, orignaux et wapitis – en particulier à l'aurore et au crépuscule. Si vous pensez avoir vu un animal remuer au loin, ralentissez et klaxonnez. Restez maître de votre véhicule et ne déviez pas de façon brusque. Ne prenez pas le risque de faire une collision frontale.

7. Soyez conscient des obstacles.
Si vous roulez en zone montagneuse, attendez-vous à trouver sur la chaussée des pierres, des troncs d'arbre et de la boue.

8. Évitez de conduire en état de somnolence.
Lutter contre le sommeil, surtout la nuit, est une grave erreur. Arrêtez-vous et faites une sieste de 20 minutes si vous êtes vraiment fatigué ou si vous vous surprenez à bâiller, à cligner des yeux ou à « cogner des clous ».

9. Évitez tout alcool.
L'alcool est un sédatif et un seul verre accroîtra votre difficulté à rester éveillé. De jour comme de nuit, l'alcool altère votre aptitude à conduire. La nuit, quand vous êtes au volant, un seul verre d'alcool peut vous être fatal.

10. Assurez-vous que les autres peuvent vous voir.
Vérifiez tous les feux de votre voiture et veillez à ce que vos phares soient correctement alignés. Si vous devez ralentir ou vous arrêter sur une route non éclairée, activez vos feux de détresse.

Au Canada, la conduite nocturne représente seulement un quart de tous les trajets routiers, mais elle est à l'origine de 40 % des accidents mortels de la route1. Une statistique à garder en tête !

1 Transports Canada, Statistiques sur les collisions de la route au Canada, 1998. www.tc.gc.ca/fra/menu.htm

2 Ottawa, Prévention des collisions impliquant des animaux et des véhicules. www.ottawa.ca/fr/index.html